Nouvelles et blogue

Paspébiac, un patrimoine d’envergure nationale! Chronique #6 Le coffre-fort
Paspébiac, un patrimoine d’envergure nationale! Chronique #6 Le coffre-fort
20 août 2021

Le Site historique national de Paspébiac fête son anniversaire! Depuis 40 ans, il est classé comme site patrimonial par le gouvernement du Québec. Et, depuis 20 ans, comme lieu historique national du Canada.

Tout cela n’aurait pas été possible sans l’intervention d’un groupe de citoyens de Paspébiac. Initié par deux femmes, Thérèse Allard et Alma Nadeau, le comité a réussi à sauver de la destruction onze bâtiments des compagnies Robin et LeBoutillier Brothers.

Pour souligner l’événement, découvrons l’histoire de l’Entrepôt LeBoutillier avec Linda Gagnon, animatrice à la station CHNC, et Jeannot Bourdages, conservateur au Site historique national de Paspébiac.

Coffre-fort, [vers 1930]

Le coffre-fort a été ajouté, vers 1930, à un édifice plus ancien: l’Office Robin.

Construit vers 1845, l’Office Robin sert de bureau et de résidence aux gérant, agents et commis. Il occupe une place centrale dans l’établissement de la compagnie, et ce, afin d’assurer la supervision des activités.

Juste devant, un grand espace sert au séchage du poisson directement sur la grève. À l’est, se trouvent le chafaud servant au tranchage du poisson, les vigneaux et les logements des employés. À l’ouest, se trouvent les entrepôts de morue séchée, la maison des capitaines ainsi que le quai servant à l’expédition. Finalement, à l’arrière, on y trouve la forge et quelques petits ateliers.

Au 20e siècle, Simon Castilloux, un ancien travailleur, l’appelle le “grand Office”. Selon lui, sept ou huit personnes y travaillent, dont plusieurs femmes. À cette époque, ce sont toujours des Jersiais qui occupent les postes d’administrateurs: Mauger, Bouillon, Gibaut et Lescelleur.

En 1964, c’est donc le cœur de l’établissement Robin qui est ravagé par le feu. Si l’édifice est rasé, le coffre-fort en béton résiste aux flammes. Il constitue donc un rappel éloquent de ce désastre.